The Beauty Report
Pure Ritual Care in Lotion
Tous droits réservés

PURE RITUAL CARE IN LOTION

Attention, ceci n’est pas du bluff : ce soin peut redonner vie à la peau, à toutes les peaux.

 

Vous, vous êtes une pro du layering : démaquillage sophistiqué, application d’un sérum, massage à l’aide d’une crème… Bravo ! Seulement voilà, vous passez à côté d’une étape essentielle au bonheur cutané : la lotion active, cette eau de soin incontournable du rituel des Japonaises qui s’insère entre le nettoyant et le sérum. Aqueuse comme une eau mais active comme un soin, c’est le détail qui change tout. Avouez que ça serait dommage de s’en priver !

 

Elle console et réconforte les peaux sensibles : pour être bien protégée, la peau doit afficher un pH de 5.5. Ça, c’est dans un monde idéal. Dans la vraie vie, ce pH peut chuter et la peau se retrouve à nu, sans bouclier pour repousser les agressions extérieures. Elle tiraille, fait plus de crises qu’une ado privée de smartphone, bref, elle s’irrite pour un rien. Avec son régulateur de pH, son extrait de riz blanc revitalisant et sa concentration en acide hyaluronique, cette lotion active équilibre, réhydrate et renforce le métabolisme cutané.

D’accord mais fait-on comment ? Imbibez un coton lisse (moins agressif pour l’épiderme) de lotion et posez-le par pression sur le visage pour l’imprégner sans l’agresser.

 

Elle agit comme une vraie béquille pour les peaux mixtes dont le pH grimpe également de temps en temps : il arrive aussi que le pH grimpe. Ne vous réjouissez pas trop vite, ça ne veut pas dire que la peau est mieux protégée mais qu’elle surproduit du sébum et de la sueur. Un pH supérieur à 6.5, c’est une peau trop acide. Encore une fois, cette lotion active normalise le terrain. Ses extraits de levures et ses agents exfoliants permettent en plus de nettoyer les résidus de mélanine et les cellules mortes. Bien purifiés, les pores se font discrets et les brillances la mettent en sourdine.

D’accord mais fait-on comment ? Versez quelques gouttes dans le creux des mains et effectuez des pressions, du cœur du visage vers l’extérieur.

 

Elle redonne de la joie de vivre aux teints ternes : parfois, la peau est couverte d’un filtre gris. Ce n’est pas une illusion d’optique mais un véritable voile de pollution, de poussière et de résidus de maquillage qui opacifie le teint. Avec son association d’acide glycolique exfoliant et oxygénant, d’Hepes boosteur de desquamation naturelle et d’extrait de riz noir antioxydant, la formule agit comme un peeling super soft (mais vraiment efficace). La régénération cellulaire repart, le teint est plus lumineux, plus frais et le grain de peau plus lisse. Et tout ça, immédiatement.

D’accord mais fait-on comment ? Versez une noisette de lotion dans le creux de la main et prélevez la texture avec le bout des doigts. Pianotez l’ensemble du visage pour relancer la microcirculation simultanément.

 

Elle défroisse le moral (mais pas que) des peaux marquées : concentrée en adénosine, cette lotion relance la production de collagène et d’élastine. Ça, c’est pour la course de fond. Son acide hyaluronique se charge du sprint embellisseur en hydratant intensément. Le matelas dermique de la peau se remplume, la surface cutanée se lisse et se repulpe.

D’accord mais fait-on comment ? Imbibez un coton lisse et étirez-le de façon ascendante, en lissant bien la ride du lion, les sillons nasogéniens et la patte d’oie.

DÉCOUVREZ LA GAMME

Ombres A Paupieres
À LIRE AUSSI
Suivre Helena Rubinstein