The Beauty Report

Londres, les 3 adresses incontournables de Madame

En avril 1908, Helena Rubinstein s’installe à Londres. Elle vient de refuser la première demande en mariage d’Edward Titus et souhaite faire découvrir ses soins aux Européennes. La capitale du Royaume-Uni retient désormais toute son attention ! Partez à la découverte des adresses qui ont façonné la vie de Madame outre-Manche.

24 Grafton Street, son salon londonien

L’adresse devient rapidement incontournable pour les femmes qui ont à cœur de se sublimer avec l’aide des soins de l’entrepreneure. Avoir pignon sur rue à Mayfair, cela n’a pas de prix pour Madame. En effet, même les 2 000 euros de loyer de l’immeuble situé rue Grafton ne l’effraient pas. Elle mise sur sa bonne fortune pour les régler ! Délimité par Oxford Street, Park Lane, Regent Street et Piccadilly, ici vit toute la haute société londonienne qui y fait bâtir de grands immeubles victoriens. La maison, louée par Madame, s’étend sur quatre niveaux et dispose de vingt-six pièces. Les deux premiers étages sont réservés au salon et à l’institut alors que Helena Rubinstein vit au troisième. Une fois installée, elle décide de s’occuper de la décoration et crée un univers féminin, luxueux et sobre.

68 Regent Street, sa demande en mariage

C’est sous le porche de cet hôtel que Titus demande la main de Helena Rubinstein. Elle accepte et ils se marient le 28 juillet 1908 à Londres, lors d’une cérémonie très privée avec deux amis proches pour témoin. Leurs deux fils naîtront dans cette ville, quelques années plus tard. Au début du 20e siècle, toute l’élite intellectuelle et politique fréquente le Café Royal, situé à cette adresse. Il devient rapidement le quartier général du couple reformé par Helena Rubinstein et Edward Titus, venu d’Australie pour reconquérir Madame. Rudyard Kipling, Virginia Woolf… Tous connaissent le compagnon de la créatrice avec qui les artistes passent des heures à bavarder. Les amants déjeunent ici quotidiennement même si la pionnière s’y sent comme une jeune oie provinciale. Edward, lui, s’amuse de ses complexes et ne cesse de lui répéter : « Vous n’avez rien à leur envier. Bientôt vous serez la reine, ici ». Une prémonition qui s’avèrera juste.

247 Knightsbridge, sa maison

Dans sa propriété, composée de trois chambres à coucher et d’un double salon et salle à manger, Madame peut enfin tenir les grandes réceptions qu’elle affectionne tant. L’endroit devient l’un de ses favoris au monde, elle aime particulièrement profiter de sa terrasse, qui surplombe Hyde Park. Début 1960, alors que Madame est remariée au Prince Artchill Gourielli, elle achète enfin le duplex londonien dont elle a toujours rêvé. Grande demeure edwardienne de deux étages située dans le quartier de luxe du centre de la capitale, elle mobilise toute l’attention de Helena Rubinstein. David Hicks, décorateur à la mode du moment, s’occupe de refaire la totalité de l’intérieur de la bâtisse. Cette mission donnera au jeune homme de 30 ans le coup de pouce nécessaire pour accélérer sa reconnaissance auprès de la jet-set et des grands de ce monde.

À la fin de sa vie, Helena Rubinstein séjournera régulièrement dans cette ville qui lui rappelle tant de moments de bonheur. La capitale britannique gardera toujours une saveur particulière pour cette femme d’exception.

DÉCOUVREZ LA GAMME

Ombres A Paupieres
À LIRE AUSSI
Suivre Helena Rubinstein